Qu'il soit rouge, blanc ou rosé : le vin est l'une des rares boissons, voir la seule, qui présente une palette de couleurs et de nuances aussi différentes et qui de plus, changent avec le temps. 
Quand il est jeune, sa couleur peut être le pourpre, puis avec l'âge peut apparaître une nuance rubis jusqu'à devenir presque acajou. 
Mais alors, d'où proviennent ses différentes teintes et comment obtient-on ces couleurs ?
Une fois que le raisin est récolté, on le fait fermenter et vieillir dans différents types de cuves ou fûts, avec ou sans la peau. Toutes ces différentes méthodes de vinification auront une influence directe sur la couleur obtenue !

Le vin rouge


Pour obtenir un vin rouge, une sélection de raisins noirs, rouges ou violets va être effectuée. Ils vont ensuite être pressés et mis à macérer avec leur peau et leurs pépins, ce qui va colorer le jus. On appelle couramment de mélange de jus et de matière : le moût de raisin.

Quant aux nuances de couleurs, elles sont liée à trois facteurs qui sont : le cépage, la macération ainsi que l’âge du vin. Selon le ou les cépages employés, la couleur de la peau variera ainsi que sa concentration en tanins. On obtiendra alors un jus plus ou moins foncé pendant la macération.

Le vin blanc

Pour le vin blanc, des grains de raisins blancs ou noirs seront nécessaires. Leur chair blanche fermentera sans la peau. 
Une préfermentation pourra être effectuée avec la peau des raisins afin d'obtenir un vin plus riche en arôme. De même un vieillissement sur les lies pourra donner plus de corps. Mais on laisse très peu en contact les jus avec les peaux et matières du raisin. Tout le contraire du vin rouge

Sa couleur dépendra de 3 critères: du cépage, de la fermentation ainsi que de son âgeLa fermentation, cette étape où le sucre se transforme en alcool, aura un rôle majeur sur la couleur du vin blanc. Plus elle sera longue, plus le sucre se transformera en alcool. 
À noter que le vin sec résulte du fait que tout le sucre a été transformé en alcool.

De manière générale, plus la proportion de sucre sera élevée, plus le vin lui sera jaune. Au cas contraire, moins il y aura de sucre, plus il sera clair.

Le vin rosé

Pour le rosé, il existe 2 méthodes :

- La première consiste à vinifier les raisins comme pour le vin rouge, en conservant la peau. Mais la macération sera rapidement interrompue et les pépins ainsi que la peau seront retirés avant que le jus ne soit suffisamment coloré pour un vin rouge. 
Cette méthode est couramment appelée la saignée
Il ne faut en aucun cas considérer le rosé comme un mélange de vin rouge et de vin blanc. Le rosé est un vin à part entière !

- La deuxième méthode se rapproche de celle du vin blanc, du moins pour la vinification. Les raisins de couleur rouge et rosée sont pressés plusieurs fois dans le but d’obtenir un jus concentré. Ces derniers sont ensuite vinifiés de la même manière que les vins blancs, c’est-à-dire sans la peau. On nomme cette méthode le pressurage

En ce qui concerne l’âge du rosé, la teinte du vin évoluera vers des nuances miel voire orange.
Pour résumer, la couleur du vin résulte de trois facteurs : le cépage , sa vinification et son âge. Vous pouvez comprendre alors la diversité de couleurs et de nuances dans votre verre !

Crédit photo: Fred, Catherine _FXR